La scène s’est déroulée malgré moi au Jean Coutu du boulevard Viau. Elle démontre avec une certaine éloquence et une jolie pointe d’humour cette absence de filtre dans la tête de certains autistes.

Nous attendions en ligne pour payer des gouttes pour les yeux, une brosse à dents, de la crème pour l’eczema et de l’anti-sudorifique. Le tout bien écrit sur une liste parce qu’avec fiston, one ne fait pas de courses sans liste.

Donc nous attendions patiemment parce qu’une cliente prenait tout son temps pour s’acheter ses billets de loterie et ses gratteux. Ça semblait très scientifique son affaire… Hyper calculée… Serait-elle asperger ?

Pour s’aider à patienter, Laurent s’est promené un peu. Soudain, il s’arrêta net parce qu’il avait capté ce que la caissière avait à miss Loto 6/49.

-C’est 49 $

-QUOI ???? scande-t-il de son ton Capitaine Haddockeste. 49 $, c’est un peu cher !

La caissière esquissa un sourire tandis que je tentais d’étouffer un début de fou rire.

-C’est vrai que c’est cher ! Poursuivit Laurent en me regardant.

La dame s’est alors retournée doucement et a fixé mon fils, quelque peu irritée que l’on juge ses dépenses…

J’ai répondu ce que je réponds habituellement dans des cas comme celui-là

-Excusez-le, mon fils est autiste. Il n’a pas de filtre.

Le filtre… Le fameux filtre… Il faut apprendre aux enfants à le tendre bien comme il faut pour que rien de désobligeant ne passe. Or, malgré notre bonne volonté, ce filtre comprend beaucoup de mailles ! Plus d’une fois, Laurent s’est échappé.

-Pourquoi la madame a un trou entre les deux seins ? (Avec Sophie il y a quelques années)

-Pourquoi le monsieur parle mal ? (Au Maxi l’année dernière, après avoir entendu un sacre)

Cette absence de filtre fait aussi partie de son affirmation de soi. C’est là que c’est plus difficile parce qu’il arrive à notre cher Laurent de nous envoyer revoler. Dans ces moments-là, il ne comprend pas trop pourquoi nous le reprenons.

-Mais j’ai juste dit “arrête de m’appeler mon Laurent”, dit-il d’un ton plus posé.

Je peux comprendre, car moi aussi j’ai un filtre maintes fois rapiécé. Trop souvent j’ai besoin de dire ce que je pense, notamment lorsque je sens qu’il y a une injustice qui se déroule devant mes yeux. Transportons-nous de ce pas dans ma voiture où je ne manque aucun changement de voie sans clignotant, aucun dépassement par la droite, etc. Dans une file d’attente, je vais siffloter un air de cirque pour témoigner de mon impatience d’attendre que le monsieur “brette” pour une histoire d’article qui n’est plus en solde, etc. Ça où danser tout doucement.

Et vous, comment ça se passe avec le “sans filtre” ?

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s