Qui disait que l’important était de participer ? De Coubertin, oui c’est ça. Mais participer pour… s’accomplir ? Gagner de la confiance en soi ? S’amuser ? Bouger ? Se sentir important ? Se sentir gagnant ? Accepté dans une équipe ? Ça, c’est le Défi sportif AlterGo qui le dit.

Lorsque vous entrez dans le Centre Claude-Robillard, vous sentez déjà une ferveur qui est plus intense que celle qui parcourt les veines des fans du Canadien de Montréal.

C’est une ferveur qui vous prend littéralement aux tripes. C’est que ce n’est pas un événement sportif comme les autres, ce Défi sportif AlterGo ! Il s’agit d’un événement international organisé par AlterGo, un regroupement d’organismes montréalais préoccupés, comme le dit son site web, par l’accès aux loisirs, aux sports et à la culture des personnes ayant une limitation fonctionnelle. AlterGo contribue aussi à l’inclusion sociale des athlètes.

Bien entendu, on vise aussi le développement du sport scolaire pour tous. Dans le cadre du Défi sportif, plusieurs écoles secondaires du Québec sont représentées dans diverses disciplines adaptées aux capacités des élèves : athlétisme, basketball, boccia, gymnastique rythmique, natation et bien d’autres.

Les jeunes sont fébriles, ils savent qu’ils vont vivre un moment important. Ils ne ressentent aucune pression, ont le sourire facile, écoutent même un peu plus les professeurs que d’habitude !

Dans les estrades, tout le monde s’encourage, les spectateurs démontrent un esprit sportif aussi grand que les équipes qui s’affrontent.

Dans ce brouhaha de musique, de cris et de clameurs, j’ai été surpris de voir Laurent fonctionner adéquatement, sans ses coquilles. Il faut dire que lui et les autres élèves de sa classe TSA étient bien encadrés. Il y a le contexte qui me semble différent.

DSC_1300

Sur le terrain de basketball, je le sentais tellement dans son élément, peu préoccupé par l’approbation des autres. Il ne courait, il gambadait.

Ça, c’est mon Laurent qui fait du sport à sa manière. Ça, c’est mon Laurent qui se sent un peu plus libre, un peu plus ado qui se paie du bon temps avec ses copains.

Laurent était heureux comme un poisson dans l’eau ou comme un Michael Jordan au Chicago Stadium. J’avais peur qu’il fasse comme lorsqu’il était jeune, c’est-à-dire foncer dans les autres, chercher à jouer tout seul avec le ballon, demander à un adversaire à lui faire une passe, etc. Mais non ! Un grand joueur d’équipe que ce Laurent… qui applaudissait même lorsque l’adversaire faisait un panier !

Un peu distrait, certes, mais l’important, c’est de participer.  Pour… s’accomplir, gagner de la confiance en soi, s’amuser, bouger, se sentir important, se sentir gagnant, se sentir accepté dans une équipe.

Et pour féliciter les joueurs de l’équipe adverse, il ne se contentait pas d’un simple “high five”. Il donnait de vraies poignées de mains… comme il l’a vu à la télé après des matchs !

Je ne peux que dire bravo aux organisateurs et aux bénévoles du Défi sportif AlterGo. Merci de donner à ces jeunes la certitude -et non l’impression- qu’ils sont des champions.

Merci aussi aux professeurs d’éducation physique de l’école secondaire d’Anjou, de même qu’à tout le personnel qui gravite autour de cette drôle de planète qu’est Laurent.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s