Lundi, 7 h. Le réveille-matin sonne dans la chambre de Laurent. Buzz! Buzz! Buzz! Buzz! Buzz! Et vlan sur le snooze. Je n’espionne pas ses moindres faits et gestes, je fais juste entendre ce qui se passe. Sa chambre est à côté de la nôtre et puisque j’ai le sommeil léger depuis sa naissance, j’entends tout ce qu’il dit, ce qu’il chante (énormément), ce pourquoi il rit ou il pleure. Bref, j’entends tout.

Donc, bang sur le snooze. La journée commence. Plus besoin des pictogrammes pour passer aux étapes suivantes : toilette, faire le lit, placer les toutous, mettre ses gouttes dans son oeil gauche, s’habiller, déjeuner, prendre son sac à lunch et son sac d’école, mettre son manteau et attendre son autobus. Laurent, tel un automate, s’acquitte de ses tâches comme un grand… à condition de ne pas tomber sur un Tintin ! Parce que plutôt que d’être prêt pour casser la croûte à 7 h 15, on va sans aucun doute le retrouver encore en caleçon au milieu de son lit à 7 h 40, concentré dans L’Oreille cassée ou Le Cigare du Pharaon.

tintin-09

Et puisqu’il lit toujours à voix haute, on sait rapidement s’il perd son temps. Les “mille millions de milles sabords” et “Je dirais même plus” bien sentis, c’est traître et ça ne pardonne pas, mon cher Laurent !

7 h 10, je me lève à mon tour, après avoir tenté de trouver la solution à l’énigme de Paul Arcand -sans succès- et écouté le bulletin de nouvelles.

Je cogne à la porte de Laurent. “Salut mon grand, c’est l’heure de se préparer”. “Oui papa”, me répond-t-il. Il agrippe alors Bianchino, son toutou chien en peluche et me demande de le faire parler, signe qu’il s’est bien réveillé. Autrement, j’ai droit à “oui, oui, je sais, je sais, je sais” et Femme de ma vie aussi. Elle plus souvent que moi, dois-je souligner. La politesse, un drôle de dossier qui est complexe quelquefois.

Le rituel du réveil est ponctué de chansons, de citations de Tintin lancées ici et là et de questions.

Ah! Les fameuses questions de Laurent! Veut-il réellement encore savoir si est Rascar Kapak ou pourquoi le professeur Wolf sue à grosses goûtes dans On a marché sur la Lune? À moins qu’il ne cherche qu’à tester mes connaissances?

Et pourquoi me demande-t-il ENCORE pourquoi je l’avais chicané lorsque nous étions au restaurant Mulligans un mardi soir d’août 2016 (ses demandes à ce sujet vont jusqu’en 2006), alors qu’il voulut imiter je ne sais qui dans je ne sais quel film, une scène qui l’avait fait bien rigoler. Il avait repris les dialogues et le le geste comique pour passer à un cheveu de provoquer LE dégat par excellence des vacances.

Et moi de redire pour la 323e fois “je ne t’ai pas chicané Laurent, j’ai simplement été ferme parce que ça ne se fait pas ce que tu as fais”.

url

Les questions reprennent. Thématique petit-déjeuner : est-ce qu’on peut manger des brioches ? Est-ce qu’on peut manger du gruau ? Est-ce qu’il reste du lait ? Pourquoi t’as pas acheté de lait ? Il faut que tu ailles acheter du lait hein ? Est-ce qu’on met du beurre sur les brioches ? Est-ce que tu PEUX essayer d’en mettre dessus ? Il paraît que je suis le roi du beurrage de brioches. Même chose pour les rôties. Mon mix beurre d’arachide et confiture aux fraises frise la perfection. Thématique “pourquoi” :

-Pourquoi hier, tu as mis ta main sur ma poitrine ?
-Parce que tu allais traverser sans regarder et il y avait une voiture.

-Pourquoi (pour la 33e fois en deux mois) le capitaine Haddock a dit “pouah! Ce whisky est infect?”
-Parce que le professeur Tournesol avait mis un produit dans son whisky.

-Pourquoi est-ce que maman m’a dit “Laurent, reste poli” hier ?
-Parce que tu lui as parlé fort quand elle a voulu mettre tes gouttes dans ton oeil.

Et tout se passe lentement ! Le temps, lui, file… Déjà 7 h 50 ! Vite Laurent, termine ton gruau !

-Papa, je n’ai plus faim.

Il se lève aussitôt, va porter son assiette et son verre dans l’évier et se précipite à la salle de bain. Il se brosse les dents, passe sa soie dentaire (grâce à des porte-fils de marque Gum) et peut lire ses Tintin… pendant une ou deux minutes !  J’en profite pour préparer le petit-déjeuner de Femme de ma vie, occupée à se doucher, à se pomponner et à s’habiller, alors que je supervise la routine de Laurent.

8 h 05. Ouf ! Laurent est prêt. Il peut attendre l’autobus tranquillement avec maman au coin de la rue pendant que je me sers un espresso bien mérité.

-Laurent a bien pris l’autobus.

Sophie est de retour. Maintenant, pensons à nous… pour quelques minutes ! On vaque à notre journée en espérant que l’école n’appellera pas pour nous signaler un problème !

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s