Tous les palmarès de choses insensées que l’on entend sur l’autisme omettent cette petite phrase remplie “d’espoir”.

Cette phrase m’exaspère un peu. Je suis sûr que vous l’avez déjà entendu à un moment donné de votre. Cette phrase va comme suit : “ça paraît pas qu’y est autiste votre fils (ou votre fille)”.

C’est très rare que je sacre. Demandez à ma femme, elle vous le dira. C’est très rare, mais bon, une fois n’est pas coutume :  hos… !

Réfléchissons un instant à cette affirmation : l’autisme de mon fils ne paraît pas. Donc, il a l’air d’un adolescent normal. Donc, il “fitte” bien dans la normalité du monde. Donc, il n’aura pas de problème dans la vie, aucune difficulté de se trouver un emploi, de payer ses comptes, de bien fonctionner, de s’occuper de sa personne, de son hygiène, de ses repas, etc. Donc, problem solved comme disent les Anglais et concentrons-nous sur le positif YEAH ! Truckload d’optimisme dans l’Univers et ça va bloquer les anneaux de Saturne (blague subtil que les connaisseurs de mythologie comprendront peut-être).

Et d’abord en quoi ça ne paraît pas ? Ou plutôt… pourquoi vous ne voulez pas que ça paraisse ?

Êtes-vous en train de me dire que ça aurait pu être pire ? Par exemple, que j’aurais pu avoir un enfant autiste non verbal ? Ou qu’il soit comme Dustin Hoffman dans Rain Man, votre pseudo-référence qui fait de vous un expert en autisme ?

Donc, ça aurait pu être pire… Ça fait 13 ans qu’on vagabonde de spécialistes en spécialistes, 13 ans que l’on perd des amis et amies, 13 ans que l’on se chicane un peu plus souvent que d’habitude, c’est-à-dire un ratio pouvant atteindre deux chicanes par semaine lorsque nous sommes rongés par l’inquiétude, 13 ans qu’on se fait regarder dans les centres d’achats et les fêtes d’enfants et j’en passe.

Ça aurait pu être pire… Vous êtes des petits comiques !

C’est vrai, vous voyez Fils que quelques heures par semaine ou par mois. Vous n’êtes pas dans le “trek”, c’est-à-dire que vous n’êtes pas partie prenante de l’aventure autistique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année. Je ne vous juge pas sur cet aspect.

Sur certains traits ou caractéristiques, nous avons sans doute eu de la chance. Or, sur plusieurs autres, c’est compliqué. Fils a des tics verbaux qui trahissent aisément sa condition. Il a aussi des fixations sur certaines choses, par exemple vérifier le degré de violence dans les films qu’il veut voir, s’assurer qu’il ne sera pas en retard en consultant constamment sa montre. Lorsqu’il s’intéresse sur un sujet, il “part” dans des recherches au point de perdre tout intérêt sur ce qui se passe autour de lui. Lorsqu’il s’énerve parce qu’il y a trop de bruit ou trop de monde, lorsqu’il répète des dialogues entre Tintin et Haddock qu’il a appris par coeur, etc.

Cela paraît puisque des enfants de son âge le regardent d’un air interrogateur et que leurs parents se demandent si cet être bizarre va lui aussi prendre part à ce match de soccer ou à une réception. Cela paraît, c’est tout. C’est pas grave. La vie continue, avec ses hauts et ses bas, avec vos encouragements et votre acceptation de la situation. Mais ça paraît. C’est tout.

Si ça “paraissait”, vous feriez quoi ?

Advertisements

2 thoughts on ““ça paraît pas qu’y est autiste!” YEAH RIGHT !

  1. Je répond alors j’ai pas pris toute options mongolisme entre autres en général ça calme surtout si j enchaine avec les pathologies annexes qui sont apparus avec l’autis deme de mon fils de huit ans maintenant et qui nous fusillent la vie de tous les jours.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s