Chère Collaboratrice dans l’ombre du blogue La parfaite maman cinglante.

Votre texte sur les enfants en adaptation scolaire m’a profondément bouleversé.

Je suis père d’un fils autiste. Tout comme moi, ma femme anxieuse par rapport à son avenir. Pourra-t-il un jour se trouver du travail ? Être autonome ? Être accepté ? Aimé ?  J’ai ces pensées seulement dans des moments très dark.

Nous faisons tout pour qu’il puisse se débrouiller dans la vie. Le changer d’école et l’inscrire à Anjou, dans une classe TSA, aura été notre meilleure décision depuis le jour où nous avons décidé d’en avoir le coeur net sur cet autisme. Quand j’y pense, je fais le plein d’optimisme et mes idées noires sur l’avenir s’effacent. Elles ne font, en fait, que se cacher.

Je suis le père d’un fils autiste, suivi depuis sa naissance par une pléiade de spécialistes. Suivi maintenant par un professeur, une technicienne spécialisée, une psychologue et une orthophoniste à cette École secondaire d’Anjou, j’ai lu cette lettre, votre lettre, avec les yeux de celui qui voit tout d’un coup qu’il y a une solution à cet ardu tableau qu’est le secondaire.

La vie, je la vois parfois comme un jeu vidéo. Le primaire aura été le dernier tableau “facile” de la partie. Au secondaire, ça se corse. Ce tableau est plus difficile. Les méchants sont ou bien plus sournois, ou bien plus expressifs. Nous devons les affronter parfois avec diplomatie, parfois avec force… mais verbale.

Je veux vous remercier, ainsi que tous les autres qui pratiquent votre profession, de faire partie des “armes” nécessaires à traverser le tableau du secondaire.

Merci pour ces bons mots que vous avez eus pour les mamans d’enfants “différents” (je hais ce terme) qui doivent faire des deuils, qui angoissent à ce que leur fils ou leur fille trouvent une place dans la société, qui font face à des choix déchirants, qui pestent parce que le gouvernement leur met des bâtons dans les roues pendant qu’il déroule le tapis rouge à des profiteurs et des pégreux. Je veux vous remercier pour votre approche qui, à mon avis, expose très bien en quoi consiste votre travail, pourquoi il est important et surtout pourquoi nous, les parents, devons apprendre à vous faire davantage confiance.

Je sais que nous ne sommes pas toujours faciles à vivre. Je sais que nos inquiétudes sont peut-être sources de frustration (que vous ne montrez jamais) à notre égard. Or, sachez que vous êtes souvent parmi les seuls et seules à ne pas nous juger, à accepter que nous ayons de réels moments d’inquiétude, à ne pas nous dire “reviens-en, y est correct ton enfant”, etc.

Il est entre bonnes mains au public, notre fils. Il est entouré d’une équipe dévouée et d’une enseignante qui adapte sa pédagogie à lui parce qu’elle sait que chaque enfant est différent. Et que chaque enfant TSA est différent.

Merci beaucoup et faisons-nous confiance. It takes a village to raise a child. Vous faites partie intégrante de notre village !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s